Actualités

Découvrez nos dernières croisières dans les Antilles, les dernières infos sur les bateaux, l'actualité des croisières aux Antilles, les bons plans....etc...
Marin-ECO-responsable

Le marin eco-responsable

11 décembre 2017 - Ecole de croisière guadeloupe - , , , ,

Le marin eco-responsable c’est quoi ? Naviguer de manière eco-responsable c’est quoi ?

L’éco-responsabilité, c’est la volonté de limiter son impact sur la planète en prenant en compte dans notre organisation quotidienne les éléments suivants :

  • La réduction et la gestion des déchets
  • La maîtrise de la consommation énergétique
  • La lutte contre la pollution de l’eau, de l’air et des terres
  • Les nuisances de l’homme dans la nature
  • Une réduction de la consommation de ressources non renouvelables
  • Le respect de son voisinage, les règles de vie

Au delà de ces aspects environnementaux, c’est aussi un engagement social et éthique.

Plusieurs points peuvent etre abordés en ce qui concerne notre pratique en mer

La gestions des déchets:  

      La règle des 3 R : REDUIRE, REUTILISER, RECYCLER

Dans un premier temps Il s’agira donc de réduire notre impact lors de l’avitaillement.

Nous pourrons pratiquer la réutilisation des déchets
– Les petits sacs serviront pour les poubelles WC
– Les gros sacs pourront servir à ranger
> les chaussures,
> des légumes durs comme les patates douces, pasteques..
> trier le cartons et les plastiques
> trier les verres
> autres…

Les poubelles sèches non odorantes ( plastiques , carton et verre ) seront conservées à bord et déchargées dans les grandes marinas offrant des systèmes de tri pour le recyclage. Nous éviterons de déposer nos déchets dans les petites iles qui ont encore un système de gestion des déchets archaïque.

Les poubelles organiques, pourront être triées également, dans un sceau prévu à cet effet. Les résidus seront réduit à des petites tailles et rejetés en mer au large pendant nos navigations. Nous feront attention qu’il n’y ait pas d’iles proche sous notre vent. Certains déchets organiques mettent jusqu’à 5 mois pour se dégrader complétement.

En terme de déchet nous avons aussi les eaux noires et les eaux grises.

> Les eaux noires: ce sont les WC
– sur les bateaux équipés de tanks ( obligatoire apres 2008 ) nous les utiliserons dans les marinas et les mouillages. Lors de la navigation, à plus de trois milles sous le vent des iles, nous les évacuerons.

> Les eaux grises : ce sont les eaux de lavage, évier, douche
C’est eaux grises vont directement en mer, sans passer par des bacs. Pour cela nous ferons attention d’utiliser des produits détergent ECO_LABEL, et nous privilégierons le savon de Marseille, le vinaigre blanc, le bicarbonate, le citron

Enfin voici ci dessous une fiche informative sur la biodégradabilité des déchets

Gestion des déchets en mer

 

La maitrise de la consommation énergétique

L’électricité
Les nouveaux voiliers sont maintenant majoritairement équipés en LED, ce qui réduit considérablement notre dépense électrique par rapport aux anciennes sources d’éclairage style halogène. L’éclairage à bord n’est donc plus un poste de dépense tres important. On fera quand meme attention de ne pas laisser l’éclairage ou les ventilo dans les cabines en journée. Pour cela je préconise de couper le disjoncteur au niveau du tableau electrique le matin.
Le plus gros consommateur reste donc le frigo, congélateur et parfois aussi le micro-onde.

Aux Antilles le frigo est indispensable. Parfois pour réduire sa consommation on peut couper le frigo pendant la nuit. Cette pratique répond plus à un besoin de préserver sa charge batterie, que d’une démarche éco-responsable.

Les bateaux sont aussi équipés de plus en plus, de panneaux solaire. Avec 400W de production, l’autonomie électrique est généralement bonne ( cela dépend bien évidemment des consommateurs à bord ). Parfois une éolienne est aussi tres pratique , elle permet, dans les mouillages ventilés, de maintenir sa production durant la nuit.

Enfin s’il n’y a pas de moyen écologique de produire de l’électricité, les moteurs serviront ( généralement ) 2h le matin et 2h le soir. Cette production électrique n’est donc pas tellement écologique, c’est pourquoi il faudra âtre vigilant sur toute consommation inutile.

L’eau
“La consommation d’eau potable des ménages ( à terre ) s’établissait en moyenne à 151 litres par jour et par habitant en 2008, contre 165 litres en 2004.En mer il ne faudrait pas dépasser 40L/J/pers.
Une fois parti en navigation, les réservoirs pleins, nous avons une autonomie limitée. Cela dépend des modèles de bateau. C’est capacités sont de 300L à 1000L . L’eau douce est un bien précieux à bord (et pour la planete), sa consommation fera donc l’objet de notre plus grande  attention.  De plus lors de nos déplacements, l’eau n’est pas toujours disponible pour faire les pleins de nos réservoirs et bien souvent parfois elle est même très chère.
Le matin je recommande le “plouf” au lieu de la douche, suivi d’un leger rinçage à l’eau douce.
L’après midi, suite à nos baignades, un simple dessalage de confort suffit.
Ce n’est que le soir, avant de se glisser dans les draps, qu’une bonne douche (raisonnée) est  envisageable.

Les voiliers équipés de déssalinisateur, sont plus confortables, car nous pouvons produire notre eau douce. Il existe différentes marques, différents principes de fonctionnement, et différentes capacités de production. L’idéal à mon avis est une production de 100L/H.
Mais bien souvent il faut faire tourner le moteur au mouillage, ce qui n’est pas confortable pour les nuisances sonores, et la consommation de Gasoil. Donc même avec un déssalinisateur, ceux qui restent sensibles à l’écologie modéreront leur consommation d’eau douce.

 

La lutte contre la pollution de l’eau

évitez les crèmes solaires =>  mettez un Licra

Les récifs coralliens sont en grand danger et sont menacés de mort d’ici à 2050. Il existe plusieurs facteurs qui entrent en jeu : le réchauffement de l’eau, son acidification, la pollution chimique par pesticides, hydrocarbures… Les crèmes solaires que nous utilisons pour nous protéger du soleil auraient également un impact délétère sur la santé des coraux et pourraient menacer jusqu’à 10% des récifs coralliens du monde.
On estime que 10,000 tonnes de filtres solaires sont produits chaque année. 10% des crèmes solaires produites seraient utilisées dans des régions tropicales avec des récifs coralliens. Les auteurs de cette étude ont estimé qu’en moyenne 25% des composants d’une crème solaire appliquée sur la peau sont relargués dans l’eau au bout de 20 minutes d’immersion.
De ce fait pour les périodes d’observation du milieu marin je préconise de mettre un licra pour se protéger des coups de soleil dans le dos ( voir un teeshirt ) et seulement sur le visage une application de crème solaire ( que je préconise également BIO )

Les produits d’entretien

Pour le nettoyage quotidien ou en fin de croisière je préconise d’utiliser le vinaigre blanc + une 20 gouttes d’huile essentielle de menthe par exemple.

Pour la vaisselle:   Vous pouvez l’utiliser et le préparer à la maison pour l’emporter
– 1,5 litre d’eau
– 30 gr de savon de marseille
– 70 gr de savon noir
– 2 cs de cristaux de soude
– 2 cc de bicarbonate de soude
– 2 cs de sodium cocoyl isethionate ou de sodium coco sulfate ( tensioactifs)
– 20 gouttes d’huile essentielle de menthe

Faire chauffer tous les ingrédients sauf les HE dans l’eau jusqu’à ébulition
Retirer du feu et ajouter les HE

Laisser refroidir la préparation, puis la mixer avant utilisation, la texture sera plus onctueuse.
Si c’est trop solide vous pouvez diminuer la qté de savon de marseille et augmenter le savon noir.

Les produits cosmétiques

Pour les douches le savon de marseille naturel ou le savon d’Alep, suivant votre peau.

Les nuisances de l’homme dans la nature

Le respect de la flore et la faune en snorkeling
Ne pas toucher !  juste observer
Et surtout évitez de traquer les tortues, vous les stressez ! Enfin bien entendu il est interdit de les toucher.

De même le fait de nourrir les animaux avec nos aliments, dérègle leur système disgestif d’une part et peu aussi modifier leur comportement. Nous éviterons donc de nourrir les tortues ou les bancs de poissons.

La pêche

Il est bien agréable de pêcher un bon poisson pour le repas. Mais il est inutile de se constituer un stock de poisson dans le frigo. Je pense que lorsque que nous avons atteint la quantité suffisante pour le repas, l’éthique voudrait que l’on s’arrête. En 2050 la quantité de poisson est incertaine selon les spécialistes, donc dans le cadre de la protection de la biodiversité il est bien vu de laisser une chance aux animaux et d’éviter les orgies gargantuesques de poissons de langoustes…. pour que vos enfants plus tard puissent aussi profiter de la beauté de cette nature. Donc 1 poisson et j’arrête.

Le mouillage

Pour une meilleure accroche et pour respecter les fonds marins il est fortement recommander de jeter l’ancre dans les zones de sable. Les zones protégées sont bien sur interdites au mouillage car cela détruit les coraux.
De même quand vous remontez votre ancre, ne la laisser pas draguer le fond. Mettez vous à pic et soulevez la directement.
Si vous avez des algues accrochées, rejetez les sur place dans la mer. Certaines algues sont colonisatrices et se reproduisent vite, il faut donc éviter d’en semer un peu partout.

Le récif corallien des Antilles

Les récifs coralliens sont des écosystèmes biologiquement riches et très complexes que l’on appelle ” forets tropicales de l’océan” . Chaque récif est un géant aux pieds d’argile qui peut etre affaibli par les maladies, la pollution, les espèces invasives et les touristes irresponsables. Les récifs coralliens contribuent grandement à controler la quantité de dioxyde de carbone dans l’océan, ce qui en fait des organismes essentiels pour la conservation de l’équilibre de la chaine alimentaire. Dans ce wikihow, il vous est proposé de découvrir par quels comportements et actes on peut contribuer à préserver ces précieux organismes

https://fr.wikihow.com/prot%C3%A9ger-les-r%C3%A9cifs-de-corail

L’approche des animaux marin en navigation

La règlementation dans les Antilles françaises

L’arrêté préfectoral 2013-065-0007 art. 3 indique que :

  • L’approche d’un animal au repos ou en phase de saut est interdite.
  • Approcher les animaux par le trois-quarts arrière, la trajectoire devenant progressivement parallèle à la route des animaux sans jamais les dépasser.
  • Rester manœuvrant à moins de 5 nœuds lors de l’entrée, de la sortie et au sein de la zone de prudence (300 m autour du groupe).
  • Mettre le moteur au point mort si les animaux approchent du bateau.
  • Interrompre l’observation pour tout individu manifestant des signes de nervosité

LE NON RESPECT DE CES REGLES PERTURBE LES ANIMAUX. IL PEUT ETRE SANCTIONNE.

approche mamiferes marins

Le respect de son voisinage, les règles de vie

Le vivre ensemble

– Au port et au mouillage
– à couple , passer sur l’avant
– ne pas crier de bateau à bateau, dans les mouillages et les marinas
– toujours demander l’autorisation de monter à bord
– enlever les chaussures
– marcher délicatement sur le pont
– lors d’un départ si nécessaire déborder avec le pied sur le liston, pas sur les filières
– amarrer les drisses au port et au mouillage pour la nuit
– annexe ne pas naviguer à fond auprès des autres bateaux
– bruit moteur : limiter vitesse à l’approche des autres, éviter de recharger les batteries après 18H.

Maintenant êtes vous prêt pour un quizz sur l’environnement et l’écologie de la mer ?   …. tentez le QUIZZ

Quizz éco

 

Vos idées pour devenir un marin éco-responsable m’interesse…. donc n’hésitez pas à me laisser vos commentaires

 

 

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visit us on Google+