Actualités

Découvrez nos dernières croisières dans les Antilles, les dernières infos sur les bateaux, l'actualité des croisières aux Antilles, les bons plans....etc...

Naviguer aux Antilles

1 août 2018 - Ecole de croisière guadeloupe, ecole de croisiere Martinique - , , , ,

Naviguer aux Antilles

Voici quelques conseils pour organiser vos navigations dans les Antilles

Quelles sont les conditions météo pour bien naviguer aux Antilles ?
LES GRAINS
L’EFFET DE SITE
LE BALISAGE
Danger : LES CASIERS
LES PATATES DE CORAIL
LES MOUILLAGES
LES CLEARANCES
LE CHOIX DU BATEAU
L’EAU
L’ÉLECTRICITÉ
L’APPROVISIONNEMENT
QUIZZ environnement et écologie de la mer
IMPORTANT

 

Quelles sont les conditions météo pour bien naviguer aux Antilles ?

Le vent varie du secteur Nord Est à Sud Est, c’est simple !

Janvier Février Mars Avril Mai Juin
Vent Est – Nord Est Est – Nord Est Est – Nord Est Est -Sud Est Est -Sud Est Est -Sud Est
Force 15- 30nds 15- 30nds 15- 25nds 15 – 20 nds 15 – 20 nds 10 – 15 nds
Pluie +++ +++ ++ + +
Grains +++ +++ + + +
Capacité Expérimenté Expérimenté Moyen débutant débutant débutant
Tarif de loc Pleine saison Pleine saison Pleine saison Pleine saison Demi saison Basse saison
Juillet Aout Sept. Octobre Nov. Dec.
Vent Est -Sud Est Est -Sud Est Est -Sud Est Est – Nord Est Est – Nord Est Est – Nord Est
Force 10 – 15 nds 10 – 15 nds 10 – 15 nds 15 – 20 nds 15 – 20 nds 15 – 30 nds
Pluie + cyclone ++ cyclone +++ cyclone +++ cyclone +++
Grains + ondée trop ondée trop ondée trop +++
Capacité Débutant Débutant Moyen Moyen Expérimenté Expérimenté
Tarif de loc Demi saison Demi saison Basse saison Basse saison Basse saison Tres hte saison

 

 

Connaitre les difficultés météo pour bien naviguer aux Antilles

Les Grains:     Un grain est un événement météorologique au cours duquel la vitesse du vent s’accroît de façon brusque et marquée avec un net changement de direction (45 à 90°), et qui ne dure que quelques minutes. Ce phénomène, particulièrement redouté des voiliers, est fréquemment accompagné d’averses de pluie, de neige ou d’orages. Selon la définition de l’Organisation météorologique mondiale, les rafales de vent doivent être d’au moins 15 nœuds (28 km/h) supérieures à la vitesse moyenne du vent pendant une période d’au moins une minute. ( à 5 minutes aux Antilles )

Les grains peuvent être causés par la descente d’air des niveaux moyens lors du passage d’un front froid, d’un creux ou de nuages convectifs. Ils peuvent être isolés sous un orage ou s’étendre le long d’une ligne.Le grainSeule une observation attentive permet d’anticiper un grain. Un grain peut se sentir….humidité dans l’air. Les nuages à forte convection verticale avec une base sombre annoncent un cumulonimbus, qui annonce un grain. Le vent fort survient avant d’être sous le nuage, il faut donc anticiper et réduire la surface de voile en conséquence bien avant.

De Décembre à Mars, vous en aurez souvent, c’est le principal effet météo délicat à gérer.

 

 

 

 

L’EFFET DE SITE:   Le passage des canaux
Les Antilles est un chapelet d’iles. Entre deux iles on appelle cela un canal. Qui dit canal dit effet venturi.effet-venturiJ’ai pour habitude de toujours prendre un ris, quand je sors d’une ile pour traverser le canal et j’ai bien souvent raison :-). Cette accélération dure quelques minutes, ensuite je largue le ris si c’est nécessaire.
De même à l’approche d’une ile le vent s’accélère, il faut donc l’anticiper et prendre les mesures qui s’imposent.

 

 

 

LE BALISAGE:  système inversé par rapport à la France

Dans le domaine maritime, le balisage désigne l’ensemble des marques ou balises fixes ou flottantes placées en mer ou à terre qui indiquent aux navires les dangers et le tracé des chenaux d’accès aux ports et abris.

En France vous avez l’habitude  de laisser les vertes à Tribord et les rouges à Babord en vous dirigeant vers le port…. Dans toutes les Antilles c’est l’inverse                                                     UN TRICOT VERT ET DEUX BAS SI ROUGES

Dans toutes les Antilles nous sommes en ZONE B

En zone B (Amériques, Pacifique, Japon, Corée, Philippines, Départements Français des Antilles, Guyane et Saint-Pierre-et-Miquelon) :

  • Bâbord le voyant est toujours cylindrique mais la couleur est verte
  • Tribord le voyant est toujours conique mais la couleur est rouge.

 

LES CASIERS: Attention Danger

Voici le schéma d’une pêche au casier, très courante aux Antilles. Sauf que les deux drapeaux à 1 mètre au dessus de l’eau sont remplacés par des bidons, voire des bouteilles plastiques transparentes ….Oui Oui…. donc on les voit au dernier moment…. !!peche-casier

  • Quand vous naviguez dans des profondeurs de moins de 50 m Soyez extrêmement vigilant. Il y en a parfois beaucoup entre 8 et 50m.
  • La nuit naviguez dans des profondeurs supérieures à 70 m, normalement, on n’en rencontre pas ( Sauf les DCP – Dispositifs à concentration de poissons- qui eux sont n’importe ou, mais rares )
  • Partez avec le soleil, naviguez la nuit au large, et atterrissez au jour. Vous aurez plus de chance de les éviter.
  • Quand vous naviguez à la voile, embrayez la marche arrière, ainsi votre hélice ne tourne pas, si vous prenez un casier, il peut s’accrocher mais ne s’enroule pas.
  • Quand vous naviguez au moteur, soyez vigilant, et proche de la barre, prêt à l’éviter. S’il est trop tard:  passer immédiatement au point mort.
  • Quand vous voyez une bouée , cherchez la deuxième bouée. Comme indiqué sur le schéma ci-dessus il y a souvent deux bouées proches. Il ne faut pas passer entre ces 2 bouées espacées de 2 à 5 metres.
  • Ayez avec vous un couteau très affuté ( j’emporte tjs le mien )
  • Si vous en prenez un dans votre hélice, ça peut casser le joint spi ( la société n’est pas du tout contente et se rapprochera de votre caution )
  • Si vous en prenez un lors de la navigation, couper le bout au plus vite !!!! Attention : EN SECURITÉ !!!!
  • Si vous avez fait une grosse et belle pelote ( car l’hélice tournait !!! qu’est ce que j’avais dit ? ) ne la défaite pas en pleine mer ( sauf pétole extrême ) Allez faire un mouillage à la voile dès les 6-10 metres d’eau, loin des autres bateaux. Plongez tranquillement, coupez ( et récupérez les bouts, pensez aux copains, et aux tortues) et prenez une bière de satisfaction !  ensuite partez mouillez normalement dans un endroit confortable pour la nuit.

 

LES PATATES DE CORAIL

Pour bien naviguer aux Antilles une bonne paire de lunette POLARISANTE est indispensable. Les lunettes polarisantes, accentuent les contrastes et ici on navigue beaucoup à vue.
3 couleurs sont à distinguer:
BLEU FONCÉ : Grande profondeur
VERT TURQUOISE : Petite profondeur et sable (normalement), ralentissez les taches sombres peuvent etre des rochers….
MARONNASSE : DANGER corail affleurant, éloignez vous !

D’autre part, il faut pensez au soleil quand on navigue entre les patates de corail…. Surtout sur Antigua-Barbuda et les Grenadines.
Si vous avez le soleil devant vous vers les 15-16h, il se produit un effet miroir, et vous ne distinguez plus les belles couleurs, meme avec les belles lunettes ! Pensez à faire vos approches dans le corail avec le soleil dans le dos !

 

 

LES MOUILLAGES

  • En mono j’ai toujours appris 3 fois la hauteur d’eau. En catamaran je conseille 5 fois la hauteur d’eau. Plus on met long…. mieux on dort !
  • Avant de partir demander au loueur si le 0 metre  indiqué au sondeur est sous la quille, ou au niveau de la surface… certain sondeurs sont étalonnés différemment… dans le doute au premier mouillage vérifiez en plongeant ou avec la sonde à main. Profitez en pour vérifier l’état de la quille et du safran, s’ils sont abimés prenez une photo et signalez le au loueur.
  • Avant de partir, à quai, etalonnez votre chaine. Faites descendre tout votre mouillage et mettez un collier rislan tous les 10 m. Ainsi ça sera plus facile pour vos mouillages, vous saurez avec précision combien vous avez mis.
  • Une fois mouillé, tirez doucement pour étaler la chaine. Ensuite tirez plus fort à 2000tr/min ( simulation d’une rafale à 20nds ), pour savoir si ça tient. Croyez moi , votre sommeil n’en sera que meilleur.

 

 

LES CLEARANCES

  • C’est le mot anglais utilisé pour les formalités douanières et d’immigration.
  • C’est la première démarche à faire quand vous arrivez dans une ile étrangère. Les seules iles françaises aux Antilles sont : La Guadeloupe, La Martinique , une moitié  de Saint Martin et St Barthélémy. Toutes les autres sont des iles étrangères. Ce n’est pas parce que ce sont les Antilles que ces formalités doivent êtres prise à la légère.
  • Mise à part la Dominique ( sous la Guadeloupe, une CIN suffit ) vous avez besoin de présenter un passeport valide.
  • C’est formalités ont un coût variable suivant les iles. Ce coût varie selon: la taille du bateau, le nombre de personnes à bord, la durée de votre séjour, et les parcs nationaux ou réserves.
  • Vous devez faire des entrées et des sorties
  • Attention à l »over time » c’est généralement après 16h ( 16H01 ) les week-end et jours fériés. A ces moments vous payez une taxe supplémentaire….
  • Vous pouvez faire une pause technique de quelques heures sans faire de clearance, mais il est interdit de descendre à terre. L’annexe doit être hors de l’eau et vous devez arborer le drapeau jaune.

 

 

LE CHOIX DU BATEAU

Aux Antilles je conseille le CATAMARAN. il est plus confortable au mouillage et étant donné que les iles sont plus ou moins perpendiculaires aux vents dominants, il n’y a pas besoin de louvoyer ( ce qui est très long avec un cata ).

Maintenant, un cata c’est plus cher ! donc c’est aussi fonction de votre budget !

L’EAU ,

  • C’est l’élément indispensable: L’eau doucce ! une denrée rare que les skippers surveillent attentivement. Vous avez au départ une certaine quantité entre 300 et 1000 litres ( en fonction des bateaux )
  • Consommation : si vous faites comme à la maison, 300 litres partent en 2 jours à 4 personnes !!
    Il faudra donc changer vos habitudes, car on ne peut pas remplir ses tanks partout. Les skippers locaux connaissent bien les lieux de réapprovisionnement.
  • Cout : en fonction de vos zones de croisières vous aurez des couts variables. Prévoyez 50€ pour 300 litres dans les iles étrangères.
  • Potabilité : Je ne vous conseille pas de la boire. Buvez que de l’eau en bouteille. Pour la cuisine utilisez aussi l’eau en bouteille, riz, thé, café… etc…

L’ÉLECTRICITÉ,

  • Très peu de marina durant vote parcours, vous serez 99% du temps au mouillage. Il n’y aura donc pas la possibilité de recharger les batteries. Donc il faut aussi faire attention à sa consommation.
  • Les bateaux sont généralement équipés de panneaux solaires ( indispensable ) , de générateurs, ou d’éolienne plus rare. Normalement ça doit suffire à vous procurer assez d’énergie pour votre séjour.
  • Parfois les batteries sont vieilles ou usagées, elles ne tiennent donc pas trop la charge, il faudra donc compéter par quelques heures de moteur ( 2h le matin – 2 heures à la tombée de la nuit) et parfois même réduire le thermostat du frigo ( attention à ne pas l’oublier le lendemain matin )

L’APPROVISIONNEMENT

  • Pour les raisons précédemment citées ( electricité , frigo ) je déconseille de faire de gros stock de nourriture fraiche périssable, et surtout fragile, comme la viande. Si vos batteries sont mortes, le frigo ne sera pas optimum et vous perdrez la viande. Ce séjour sera l’occasion de réduire votre consommation de viande. Préférez les fruits, légumes, et les poissons que vous pourrez pécher sur votre route ( voir les acheter au mouillage aux pécheurs locaux )
  • Faites un bon appro, au début du séjour, conserves, secs, 3 jours de fruits et légumes, eau 1,5 l/J/pers.
  • Lors de vos escales un réappro de fruits/legumes sera assez facile, un peu moins pour le reste.
  • Si vous partez d’une grande marina, des services de livraison existe ( demandez moi ) vous commandez depuis votre canapé, vous êtes livré à bord le jour de votre départ

QUIZZ

Enfin Connaissez vous bien l’environnement dans lequel vous allez évoluer ? Que connaissez vous des risques du corail par exemple ?  Savez vous reconnaitre un globicéphale d’un dauphin ?

Faites le test et découvrez l’état de vos connaissances …

quizz

IMPORTANT:

Si vous ne maitrisez pas suffisamment le domaine….. Ne prenez aucun risque, offrez vous les services d’un skipper professionnel CAP 200. Le seul habilité à vous transporter d’ile en ile. Il connait la région et ses dangers par cœur. Il vous décharge de l’attention permanente que vous devez assurer 24/24 sur la sécurité bateau et de son équipage. Il sera aussi un bon guide touristique et vous évitera les pièges touristiques. Enfin il partagera avec vous ses bons plans….

Si vous voulez apprendre à naviguer, pour devenir autonome, ou pour acquérir quelques connaissances, offrez vous les services d’un moniteur de voile professionnel, BEES voile. Le seul habilité à vous enseigner la voile.  Moi par exemple: François , skipper PPV , BEES voile 1°

Profitez également de mon réseau pour trouver des bateaux bons marché.

http://www.croisiere-catamaran.eu/portfolio/skipper-aux-antilles-francois/

 

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visit us on Google+