Actualités

Découvrez nos dernières croisières dans les Antilles, les dernières infos sur les bateaux, l'actualité des croisières aux Antilles, les bons plans....etc...

Acheter un voilier

24 novembre 2020 - Ecole de croisière guadeloupe -

L’achat d’un voilier n’est pas chose aisé tant il y a de choses à savoir et à contrôler…. et même avec cela on n’est pas à l’abri de la surprise .

Voici un guide d’achat d’un voilier, catamaran ou monocoque

  1. Acheter un voilier : Pour quel programme de navigation ?
  2. Acheter un voiler : Construction amateur, à un particulier, à une société de location, via un brooker ?
  3. Acheter un bateau: 1ère étape : la sélection.
  4. Acheter un voilier : La visite
  5. Acheter un voilier : L’expertise
  6. Acheter un voilier : la check-list des contrôles à effectuer sur un catamaran habitable.
  7. Acheter un voilier : le compromis de d’achat
  8. Acheter un voilier : L’essai sur l’eau
  9. Acheter un voilier : Acte de vente
  10. Acheter un voilier: avec solutions-voile.

————————————-

Acheter un voilier : Pour quel programme de navigation ?

On comprendra très bien ce premier point…. Si c’est pour naviguer dans les Antilles, on privilégiera surement le catamaran. Mais si c’est pour un tour du monde ou naviguer en métropole, on partira plus sur un monocoque….Là c’est à vous d’y réfléchir de peser le pour et le contre

Acheter un voiler : Construction amateur, à un particulier, à une société de location, via un brooker ?

Construction amateur : alors la dedans on trouve de tout et on a peu de retour d’expérience ! Mais ceci ne veut pas dire que c’est un mauvais plan.
L’avantage c’est que vous avez le constructeur sous la main, il connait parfaitement le bateau. Maintenant ce sont souvent des bateaux en bois, en CP, et donc l’entretien peut être plus délicat. J’ai entendu dire que certains mono, en construction amateur, ne viraient pas ou très mal, car la quille était mal implantée….

Acheter un voilier à un particulier: C’est à dire un bateau qui n’a connu qu’un unique propriétaire, ( voire 2 ) … c’est peut être la meilleure occasion à mon avis, car il a généralement peu d’heure moteur, il a normalement été mieux entretenu, plus soigné…etc… là c’est la visite du bateau et le style du proprio. S’il a toutes les factures, un bon carnet d’entretien ou tout est noté,  et que le bateau est propre ( fonds de cale, espace moteur, coffres bien rangés bien organisés, pas trop de bricolage mais un bon esprit marin ) c’est surement une bonne occasion. En revanche il aura peut être un prix plus élevé ( lui aussi il sait que son bateau est sûr ), il sera plus difficile de négocier également pour les mêmes raisons.

Acheter un voilier à une société de location:  c’est à dire un bateau qui est passé entre de multiples mains, des expertes mais aussi des novices, des insouciants….des personnes qui auront tiré sur le moteur, sur le gréement….bref de la loc quoi ! De plus l’entretien aura été fait par la société… et là aussi on trouve de tout…. certaines sociétés sont peu consciencieuses ( j’ai travaillé 15 ans pour de nombreuses boites, j’ai même été 2 ans brooker pour un américain ) les réparations sont rapides et mal faites parfois. Lors de la vente, ils récupèrent des alternateurs et des démareurs usés, des verins de pilote…..ils changent les coussins, les pompes.. et les pose sur votre futur bateau….. bien souvent les heures moteurs sont invérifiables et incertaines et les petits défauts sont masqués, cachés… Bien sur , ce n’est pas la généralité, il y a de bonnes sociétés ( les plus petites généralement ) et l’occasion peut être là !

Acheter un voilier via un brooker :  c’est donc un intermédiaire, qui fait sa commission sur la vente.. donc le bateau est vendu entre 5 à 10 000 euro de plus que le prix net propriétaire. Sachant que vous allez négocier, ils commencent avec une marge à 10 000 euro. Si vous êtes perspicaces vous pourrez gratter un peu.
Le brooker vend tout, bateau de loc, bateau de proprio, plan amateur…. Le brooker pour qui je travaillais, achetait et « refitait » le bateau ( lifting: polischage de tout, réparation des trucs cassés, et camouflage des trucs non essentiels … des choses non remarquable les premiers jours ) Il promettait des réparations lors de la négociation puis s’en acquittait très vite…. ( c’est pour cela qu’on ne s’est pas bien entendu et que j’ai été remplacé ;-). Ils ne sont pas tous comme cela, attention. Mais leur job c’est de gagner de l’argent. Ce n’est pas un conseiller, même s’ils se présentent comme cela, et même s’il vous déconseille un ou deux bateaux au début c’est pour vous endormir et créer une relation amicale. Donc méfiance, ne soyez pas parano, mais pas naïf non plus.

Vous l’aurez donc compris dans c’est quelques lignes , l’achat d’un voilier n’est pas chose aisé… surtout si vous engagés une bonne partie de votre épargne.  D’autant plus que l’achat c’est une chose…. mais vous avez aussi:

  • la place de port
  • l’assurance
  • l’entretien

Il existe un adage, une règle, un constat…?? c’est que votre bateau vous coutera environ 10% du prix d’achat en frais par année. Pensez-y !

Acheter un voilier c’est aussi l’acheter au bon prix, car même si vous ne comptez pas le revendre ( demain ) il faut penser à son prix de re-vente. Un bateau acheté trop cher ( sur un coup de coeur ) sera difficile à revendre sans trop perdre d’argent. Et ce n’est pas parce que vous l’aurez super équipé qu’il se vendra mieux ou plus cher.
Un bateau c’est avant tout une année de construction ( avec donc un argus ) des heures moteurs, un gréement ( à changer tous les 10 ans pour les assurances et pour vous aussi occasionnellement ) des voiles, de l’électronique et c’est ça qui fait son prix. Les accessoires que vous aurez rajouté, n’amélioreront que relativement votre prix de vente. C’est plus ce qui fera pencher la balance vers ce bateau plutôt qu’un autre.

Acheter un bateau: 1ère étape : la sélection.

Après avoir passé des heures sur votre ordinateur, dans les revues, au téléphone…. il faudra sélectionner le YACHT de vos rêves.
Parfois le bateau n’est pas loin de votre résidence, mais parfois il faut aller très loin pour la bonne occasion…
La première démarche consiste donc à :

  • prendre contact avec le vendeur par tel ou par mail ( par tel on se fait une image plus précise du vendeur. On peut « le sentir » ou pas ! ça dépend de votre sensibilité dans ce milieu ) Il faut alors demander un max d’info:
    • photos: pas celles que vous avez déjà ! mais celles qu’il ne vous montre pas. Il faudra négocier très certainement ! Montrez que vous êtes super interessé, que vous l’acheterez surement sans le voir et que donc les photos sont très importantes :-)  – les fonds, les passes coques, les pompes, le moteur et ses éléments ( l’alternateur, le démarreur, le dessus, les cotés, la gatte moteur, l’inverseur, la ligne d’arbre avec le presse étoupe…tout, faites une liste ) Le grément, les voiles, la coque, l’appareil à gouverner….le moteur du guindeau, la chaine, le parc batterie, le déssalinisateur, le groupe electrogène….l’annexe et son moteur.
    • Vidéo: démarrage du moteur pour écouter le bruit du moteur
    • L’inventaire complet qui doit mentionner les dates d’achat et de révision
    • savoir s’il a un livret d’entretien et demander la copie de l’année en cours ( vous vérifierez plus tard le reste )
    • Savoir si toutes les factures ont été conservées
    • savoir qui faisait l’entretien mécanique, proprio ou mécano
    • Les heures moteur, les heures du groupe électro, les heures du dessalinisateur…
    • savoir si toutes les révisions constructeur préconisées ont été respectées
    • l’historique du bateau : autres proprio, les avaries, y a t il eu des locations ?
    • son programme de navigation, comment était il utilisé ?
    • Les rapports d’expertise s’il y en a
    • La dernière vérification des voiles et sa facture
    • L’armement de sécurité, dates de validité et de révision du radeau, (un radeau 8 places neuf c’est environ 2000€ )
    • combien coute l’assurance annuelle ?
    • les frais d’entretien annuel ?
    • une place de port est elle prévu dans la vente du bateau ?
    • Les taxes administratives ( TVA, octroi de mer….) sont claires ?
    • S’assurer que le vendeur a le droit de le vendre ( le bateau n’est pas saisi ou autre )
    • S’assurer que l’interlocuteur est bien le vendeur, ou qu’il a le mandat de vente

Si le vendeur répond à toutes ces demandes, on peut donc en déduire que c’est une personne sérieuse, qui veut vendre son bateau. La personne qui vous envoie sur les roses…. est à remettre en question :-)
Maintenant ça lui demande du temps de faire tout cela, surtout si son bateau n’est pas à coté, dans le port en bas de chez lui mais à Marseille !

Il faudra donc examiner toutes ses informations et sélectionner le bateau.

Acheter un voilier : La visite

C’est bon , la première étape s’est bien déroulée, le vendeur est présent, sérieux, les documents sont propres et sans ambiguïtés, le bateau vous plait ( à madame , à monsieur voire aux enfants) Il est donc temps d’aller le visiter.

Pour moi la visite se déroule en plusieurs étapes, et vous aurez recherché préalablement un expert disponible sur la période de votre visite. Vous aurez aussi demandé au chantier si une sortie rapide du bateau était possible…. Coordination !
Vous aurez aussi commandé 2 ou 3 kit pour faire des prélèvements d’huile ( les moteurs, générateurs, mais aussi les inverseurs )

  1. le bateau correspond t il à la présentation : esthétique ( madame surtout :-)
  2. Suivre la présentation du vendeur et noter vos interrogations, questions….
  3. vous prendrez 2 bonnes heures pour contrôler le bateau, vous notez tout et vous prenez des photos.
    1. une personne controle le fonctionnement du confort, robineterie, lumière, placards, cuisine, WC, literie, sellerie interieur et extérieur, tauds, lazzy bag, la propreté…..etc..
    2. l’autre personne controle la mécanique, le tableau, les voiles, les fonds, test le guindeau, tout l’electronique…
  4. Vous remerciez le vendeur et vous prenez du temps pour discuter, échanger vos notes et vos impressions entre vous. Vous estimez ce qu’il faudra envisager comme travaux… et vous prenez votre décision : « on expertise ou pas ? » cela à un coût donc c’est que le bateau vous plait, vous pouvez l’acheter si l’expertise est bonne.

Acheter un voilier : L’expertise

Prenez votre expert, que vous aurez choisi. Évitez l’expert du vendeur, surtout si c’est une boite de location ou un brooker.
Réserver les dates, avec le chantier pour sortir le bateau.
Prévoyez, à suivre une sortie en mer (avec l’expert) et le vendeur.

Pendant la visite de l’expert, continuez votre inspection et réalisez un prélèvement d’huile de tous les moteurs ou toutes les mécaniques à bord. Ces échantillons seront envoyés rapidement pour analyse. Vous aurez ainsi un compte rendu sur ce que vous ne voyez pas du moteur.

Que peut révéler l’analyse de cette huile ?

Cette analyse, en 2020, coute 63,20€ par échantillon…. pourquoi s’en priver ?
Vous recevrez l’analyse détaillée sous 3 ou 4 jours ouvrés, et vous connaitrez le coeur de votre moteur !

Analyse huile moteur

L’expertise d’un voilier est elle obligatoire ?

Non. L’expertise n’est pas obligatoire pour l’achat du voilier. Maintenant en fonction de votre assurance, cela peut être obligatoire pour être assuré…. Renseignez vous auprès de votre assurance.
Maintenant un expert, donnera une estimation de votre bateau, un avis, il soulignera aussi les problèmes visibles, que vous aurez déjà remarqué, mais aussi les problèmes invisible comme le taux d’humidité de la coque ( Osmose ) mais aussi, si c’est un expert, c’est qu’il a des compétences que vous n’avez peut être pas et donc il verra ce que vous n’avez pas vu !

Côté coût, une expertise se calcule au mètre linéaire. Elle peut varier entre 50 et 70 € selon les régions et les experts, auxquels il faut parfois ajouter les frais de déplacement ou certains supplément.

Occasion : L’expertise bateau, indispensable avant l’achat

Acheter un voilier : la check-list des contrôles à effectuer sur un catamaran habitable.

Que vous vous passiez d’un expert ou pas, il est bien utile de savoir inspecter l’éventuel futur bateau de vos rêves. Les sommes engagés ne sont pas anodines, ce n’est pas une voiture à 6000€ !!

Je réalise donc une check-list pour vous. Il suffit de m’envoyer un mail pour que je vous l’envoie. C’est gratuit ! je vous demande juste un retour sur l’outil.

Acheter un voilier : le compromis de d’achat

L’essai en mer ou la sortie d’eau pour la vite de l’expert peut être assorti à un compromis d’achat. Celui-ci pour éviter les curieux, ou les éternels indécis…ou la casse éventuel lors de la sortie….c’est compréhensible si on se place du point de vue du vendeur qui voit peut être 1 personne par semaine pour son bateau….

Si vous devez passer par un compromis de d’achat, il ne faut pas oublier les clauses résolutoires

  • obtention du crédit
  • rapport d’expertise
  • essai en mer
  • analyse des huiles
  • Réparations à la charge du vendeur

Ce compromis est assorti aussi à 10% d’acompte.

Acheter un voilier : L’essai sur l’eau

L’essai en mer vous permet de voir ce que vous n’avez pas pu voir à terre.
(un conseil laisser un premier temps le propriétaire vous démontrer ses manoeuvres…. ça peut être interessant de voir comment il gère un empannage, comment il relève l’ancre….)

c’est à dire:

  • son comportement
    • virez, empannez plusieurs fois
    • ses caps au près à noter
    • ses bruits, ses craquements dans la mer formée
  • ses voiles ( essayer toutes les voiles )
    • l’enrouleur est il souple ou dur
    • affalage / hissage… ça coince ou ça glisse ?
  • étanchéité des hublots et panneaux de pont ( possible à quai avec le tuyau d’arrosage )
  • ses performances ….
    • au près….
    • au moteur ( présence de fumées ? )
  • son aménagement…son confort
    • les mains courantes..
    • pour faire la cuisine
    • à la table à carte
    • sur le pont
  • Avant de quitter le quai, vérifier les fonds et la cale moteur, (asséchez bien, nettoyez bien ) au retour comparez
  • le profil du mat sous voile, la souplesse ou la rigidité des haubans
  • la dureté, ou les jeux dans la barre
  • Faite un mouillage, plongez sous la coque au besoin
  • Avant de partir regardez le niveau des batteries, et comparez à votre retour
  • utilisez tout l’electronique, radar, AIS.. dessalinisateur au mouillage, le pilote auto comment se comporte t il à toutes les allures. L’électronique est il bien placé ( quand il y a 2 postes de barre )
  • Prenez tous les ris du 1er au dernier
  • La mise à l’eau de l’annexe…
  • mettez en marche le frigo, promenez vous partout à bord
  • pousser le moteur et regardez les fumées, vitesse du bateau sur me plate ( à la vitesse de croisière recommandée environ 2000tr/min )
  • Mouillage , testez le guindeau, sous pression.
  • Profitez d’être au mouillage pour plonger sous la coque
    • vérifiez le joint de quille
    • le jeu dans le safran
    • l’hélice
    • la chaise d’arbre…
  • ETC….

L’expert peut aussi vous accompagner et finaliser son inspection. C’est une option, que je vous conseille si vous n’avez pas beaucoup d’expérience.

Acheter un voilier : Acte de vente

Voilà c’est fait, tout est vu, tout est réfléchi, tout les voyants sont verts ou pratiquement. L’argent est sur le compte….vous passez à l’acte de vente.

Vous l’achetez aux Antilles…? avez vous pensé aux TAXES ?
Si vous l’achetez auprès d’une société de location , ou si le bateau vient de traverser l’atlantique…. il se peut que le bateau désiré soit HT , sans l’octroi de mer… renseignez vous auprès du vendeur….

La TVA aux Antilles est de 8,5%
Octroi de mer 7%
Octroi de mer régional ( Guadeloupe et Martinique ) 2,5%
Droits de douanes  ( Guad et Martinique ) 2,7%
Frais de transitaire environ 200€

Après avoir examiné l’acte de francisation – véritable carte d’identité du navire – et vérifié auprès du bureau des douanes l’absence d’inscription hypothécaire ou de saisi conservatoire, les deux parties peuvent procéder à la vente.
Le temps de ces premières démarches, un acompte (10 % du prix de vente) peut être versé s’il est accompagné d’un compromis de vente.

La rédaction de l’acte de vente est habituellement réalisée par le vendeur en deux exemplaires, un pour chaque partie. L’acte doit mentionner l’état civil des deux parties, la fiche d’identité du navire (type, nom, tonnage, numéro de série, date de construction, immatriculation, date et numéro de l’acte de francisation, le port d’attache, etc.) et le prix de la transaction.

Une fois l’acte d’achat signé, c’est au vendeur d’en informer l’administration sous peine de rester redevable du paiement du droit annuel de navigation. Il doit donc faire parvenir aux Douanes du port d’attache dans un délai d’un mois un dossier constitué de l’imprimé d’immatriculation au nom de l’acheteur (fiche plaisance), de l’acte de francisation du navire, de l’original de l’acte de vente, de la photocopie de la carte d’identité, d’une photo et du RIB de l’acheteur ainsi que d’un justificatif de domicile.

Acheter un voilier: avec solutions-voile.

Si votre coup de coeur se trouve dans les Antilles, que votre sélection est faite, mais que vous ne pouvez pas venir l’inspecter par vous même:

  • je peux vous représenter
  • je peux faire des vidéos, prendre des photos
  • je peux faire une première « expertise » et vous donner mon avis en tant que marin.
  • on peut l’essayer ensemble, ou seul
  • je peux aussi bien entendu vous faire la prise en main du bateau
  • je peux vous organiser le bateau au niveau de la sécurité…etc…

Si vous voulez plus de renseignements, contactez moi par mail.

Et quand vous l’aurez acheter, si vous souhaitez le rentabiliser je peux aussi vous aider…… à bientôt

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visit us on Google+